Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Allergie tchadienne

20/02/13 depuis le Tchad

Allergie

Bonjour Les A….

Quand j’étais enfant j’entendais souvent dire que les Nègs ne meurent pas de microbes. C’est pour cela que dans toutes nos grandes villes de capitales des pays nègs sous développés, on trouve des fatras partout, partout. Nous sommes convaincus que les fatras n’ont jamais tué de Nègs ni de Nègesses.

 

Devenue grande, j’avais coutume de crier sur ma dernière fille qui a une peur bleue des mouches : « eh ma chère on ne peut pas être négesse et ne pas aimer les mouches ! » surtout quand on aime manger les mangues !

 

Et voilà que depuis trois jours que je suis ici à Ndj… (au fait je n’ai pas demandé combien d’entre vous savent prononcer ce mot Ndj…!) j’ai les yeux boursouflés, le nez bouché (chez nous on dirait « blocussé » n’est ce pas !) mais qui coule pas et ne gratte pas non plus ; je passe tout mon temps à sniffer (dans le vrai sens du mot… je vois déjà ClH sursauter !)

 

J’étais convaincue que c’était le décalage horaire (le jet lag pour ceux qui adorent l’anglais) ! Je m’étais dopée à la Mélatonine ce médicament miracle qui vous aide à vous endormir pendant le voyage pour vous éviter les effets du décalage horaire). Rien à faire : le matin j’avais toujours les yeux larmoyants et le nez piquant. Heureusement qu’avec ma couleur (comme dirait Gugu) on ne peut pas voir si mon nez est rouge sang ou rouge bordeaux ! Bref, je ne comprenais pas !

 

Et aujourd’hui le verdict est tombé ! JE SUIS ALLERGIQUE A LA POUSSIERE ! Vous vous rendez compte ! Moi qui croyais que les Négesses avaient la peau dure et étaient aguerries ! Oh préjugés ! oh stéréotypes ! Quand vous lâcherez-nous ?

Je vous vois tous éclater de rire parce que vous ne me croyez pas et vous vous attendiez à autre chose de plus succulent ; vous clignez les yeux, vous tendez les oreilles !

Eh oui ce n’est que ça : allergique à la poussière !

Avouez avec moi que c’est quand même bizarre, pour une personne qui a grandi dans les rues de Poto-Poto (un quartier de Brazzaville, ma ville natale ; poto-poto voulant dire dans ma langue maternelle, la boue). Or la boue a pour corollaire la poussière, il n’y a pas de boue sans poussière ! Quoique ! Car la boue du marché de Martissant, là où la route qui vient du cimetière de Port-au-Prince débouche sur le boulevard du Centenaire, cette boue là, dis-je, ne se transforme jamais en poussière. Elle est boue et le reste même au plus fort de la saison sèche.

Allergique à la poussière ; moi qui ai connu toutes les poussières du monde, de toutes les couleurs : la poussière marron de la Croix des Bouquets, la poussière grise du Champ de Mars ; la poussière noire du Cap Haïtien, la poussière rouge de Fonds des Nègres, la poussière jaune de Marigot, la poussière blanche de Fonds des Blancs et la poussière sans couleur de Ouanaminthe et de l’Acul du Nord, etc...

Voilà qu’arrivée à Ndj…, on me dit que je suis allergique à la poussière !

 

Et c’est juste à l’instant que je viens de comprendre qu’il y a ici une poussière dorée, qui effectivement me rend malade. C’est la poussière du désert du Sahara qui occupe toute la moitié Nord de ce pays d’une superficie de 1,284,000 km2 (UN MILLION DEUX CENT QUATRE VINGT QUATRE MILLE kilomètres quarrés !!!!!) ! Ca fait combien de fois la superficie de notre île chérie ? ClH, à toi de faire le calcul  pour qu’on se fasse une idée de l’immensité du territoire tchadien..! Pas étonnant que les rues soient plates et larges, et surtout qu’il n’y ait pas d’embouteillage (de blocus comme on dit sur notre Perle-chérie) dans les rues puisque la population totale de cet immense pays atteint à peine 11 millions de Bouts de bois de Dieu (expression de l’écrivain sénégalais Sembène Ousmane)! Ils sont tous dispersés sur l’immense étendue de ce territoire et ne se rencontrent presque jamais.

Et donc, ce serait cette poussière dorée que l’harmattan (vent qui souffle du désert vers l’intérieur du continent) chasse du désert qui est venue s’incruster dans mes narines et dans mes yeux et qui provoquerait mon ALLERGIE !

Mes yeux sont rouges et gonflés, mon nez ne coule pas mais j’éternue comme un je- ne- sais- pas- quoi (l’expression est du philosophe Jankélévitch) et ma râleuse de Ti Marie n’est pas là pour me préparer son thé de feuilles loup garou pour calmer tout ça !

Voilà, une différence de taille entre le Tchad et Haïti : le Tchad me rend allergique, Haïti me rend « tafiatrice » (buveuse de tafia – rhum de mauvaise qualité). Dire qu’il ne me reste plus que deux bouteilles de Barbancourt! A Mweee ! Au secours !

LLK



12/02/2014
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres