Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Spiritualités


La Nuit de la Destinée

"Au nom d'Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

En vérité Nous l'avons révélé en la Nuit de la Destinée

Et qu'est qui te fera connaître ce qu'est la Nuit de la Destinée?

La Nuit de la Destinée vaut mieux que mille mois

Les anges et l'Esprit descendent avec la permission de leur Seigneur chargés de tout ordre

C'est une Nuit de Salvation et de Paix jusqu'au lever du jour."

 

Cette nuit est la Nuit de la Destinée dans la tradition musulmane. Elle tombe en général à trois ou quatre jours de la fin du Ramadan. Selon la tradition, on dit que c'est au cours de cette nuit, lors de la descente des anges que tout ce qui arrivera aux humains au cours de l'année en cours est fixé, scellé. Tous les croyants passent cette nuit en prières pour obtenir les bienfaits de leur Créateur.

A tous mes Amis musulmans, je souhaite donc une très bonne Nuit de la Destinée.

Nyélénga.

 


13/07/2015
0 Poster un commentaire

Méditation pour un dimanche ensoleillé

" L'existence de Dieu, une question sans réponse? s'esclaffa Théo. Tu veux rire! Comment font les millions de gens sur la terre pour croire en Dieu? Il doit y avoir une raison!"

De Jérusalem à Bénarès en passant par Rome et Istanbul, Prague et Bahia, Moscou et Jakarta, à travers l'Europe, l'Asie, l'Amérique et l'Afrique, Théo et Tante Marthe vont faire le tour du monde des religions pour trouver sur place des réponses à cette question vitale. Car Théo, quatorze ans, est malade, très malade.

Odyssée spirituelle, le voyage de Théo le conduit à la rencontre des sages qui ouvriront son esprit et apaiseront son coeur. Ainsi pourra-t-il affirmer en toute liberté au terme de son périple: "La force du divin, je l'ai sentie, je t'assure! Simplement je l'ai trouvée un peu partout."  (Extrait de la 4ème page de couverture du livre de Cathérine Clément "Le voyage de Théo").

Bon dimanche à tous!

 


07/06/2015
0 Poster un commentaire

PRIERES AMERINDIENNES

LA PRIÈRE D’UN INDIEN

 

O GRAND ESPRIT, dont la voix se fait entendre dans le vent et qui d’un souffle anime tout l’Univers, écoute-moi

Je suis un de tes enfants, petit et faible. J’ai besoin de ton aide et de ta Sagesse.



Que mes oreilles soient attentives à ta voix. Que mes yeux contemplent à jamais la Splendeur d’un Soleil Couchant. Que mes mains respectent la Création.



Rends-moi sage afin que j’apprenne ce que tu as enseigné à mon Peuple : la Leçon cachée en chaque feuille sous chaque rocher.

 

Je demande la Force, non d’être Supérieur à mes Frères mais de combattre mon pire ennemi : moi-même.

 

Fais que je sois toujours prêt à venir à Toi les mains sans tache, le regard limpide.

 

Quand ma Vie s’éteindra comme un Soleil Couchant, je veux que mon Âme puisse aller vers Toi en toute Confiance.

 

 

PRIERE AMERINDIENNE

 

Ô Grand Esprit de nos Ancêtres

Je lève mon calumet en ton honneur

En celui de tes messagers, les quatre vents

Et de la terre-mère qui nourrit tes enfants.

Donne-nous la sagesse d’apprendre à nos enfants à aimer

A respecter et à être bon les uns avec les autres

Afin de grandir dans la paix intérieure

Laisse-nous apprendre à partager toutes les bonnes choses

Que tu nous apportes sur cette terre.

 

 

PRIERE OJIBWA AU GRAND ESPRIT

Grand Esprit

Dont j’entends la voix dans les vents

Et dont le souffle donne la vie à toute chose

Ecoute-moi, je viens vers Toi

Comme l’un de tes nombreux enfants.

Je suis faible…je suis petit

J’ai besoin de ta sagesse et de force.

Laisse-moi marcher dans la beauté

Et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres

Couchers de soleil.

Fais que mes mains respectent les choses

Que tu as enseignées à mon peuple

Et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.

Je te demande Force et Sagesse

Non pour être supérieur à mes frères

Mais afin d’être capable

De combattre mon plus grand ennemi : Moi-Même.

Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi

Avec des mains propres et un regard droit.

Ainsi lorsque ma vie s’éteindra comme s’éteint un coucher de soleil

Mon esprit pourra venir à toi sans honte.

 

 

Je souhaite un bon dimanche à mes lectrices et lecteurs!


17/05/2015
5 Poster un commentaire

Prières Algonquienne et Navajo pour un dimanche en paix

Prière au Grand Esprit

Ô Grand Esprit, dont j’entends la voix dans le vent,

Dont le souffle donne la vie au monde entier.

Écoute-moi; j’ai besoin de ta force et de ta sagesse

Laisse-moi marcher dans la beauté, et fais que mes yeux saisissent le rouge et le pourpre du crépuscule.

Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées et que mes oreilles puissent entendre ta voix.

Rends-moi sage pour que je puisse comprendre les choses que tu as enseignées à mon peuple.

Aide-moi à rester calme et fort face à tout ce qui se présente à moi.

Laisse-moi apprendre toutes les leçons que tu as cachées dans les feuilles et les rochers.

Aide-moi à rechercher les pensées pures et à agir avec la ferme intention d’aider les autres.

Aide-moi à trouver la compassion sans que l’empathie me submerge.

Je recherche la force, non pas d’être plus grand que mon frère, mais de lutter contre mon plus grand ennemi :

Moi Même

Rends-moi prêt à toujours venir vers toi avec des mains pures et des yeux bien droits.

Afin que lorsque la vie s’assombrit,  comme le crépuscule s’assombrissant, mon esprit puisse venir à toi sans honte aucune.

Prière Algonquienne: Auteur Inconnu

 

 

Comme je marche avec Beauté

Comme je marche, comme je marche

L’univers marche avec moi

En beauté il marche devant moi

En beauté il marche derrière moi

En beauté il marche en dessous de moi

En beauté il marche au-dessus de moi

La beauté est à chaque côté.

Comme je marche, je marche en beauté.

 

Prière traditionnelle Navajo

 

Bon dimanche à tous mes lecteurs et lectrices!

Nyélénga

 


10/05/2015
6 Poster un commentaire

Méditation pour un dimanche ensoleillé et froid

Prière égyptien d’adoration de Rê tiré du « Livre pour Sortir au Jour »  plus connu sous le titre « Livre des morts des anciens égyptiens » qui lui fut attribué par l’égyptologue allemand Karl Richard Lepsius en 1842.

Adoration de Rê quand il se couche dans la montagne de vie. Paroles dites par l’Osiris quand ses mains adorent le disque solaire et qu’il rend hommage aux autres formes :

« Salut à toi, qui t’es reconnu toi-même avant que ta mère ne t’aie créé et aie composé ton nom !

Salut à toi, comme te disent tes yeux quand tu as parcouru le chemin de l’éternité !

Salut à toi, comme te dit ton disque quand il fait monter vers toi la terreur qu’on a de toi, et comme te dit ton ka quand le sceptre de commandement est dans ton poing, ô Atoum !

Salut à toi, comme te dit ton équipage, dont le faucon façonne les images !

Salut à toi, comme disent les adorateurs que sont les gardiens des sanctuaires du ciel !

Salut à toi, comme te dit leur bouche, aux adorateurs, quand ils conduisent, au côté de la barque, sur leur chemin !

Salut à toi, comme te dit ta mère quand elle noue ses bras autour de toi !

Salut à toi, comme te dit le second de la barque du jour quand il regagne sa barque !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme tu te tournes à la suite de ton uréus quand elle incendie pour toi tes ennemis !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme tu te tournes sur le chemin de l’Occident et que tu implores l’Orient !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme se tournent vers moi les rayons de soleil de la barque un jour de chaleur !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme tu te tournes vers l’ennemi, sorti de l’œuf !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme tu te tournes pour voir quand tu as trouvé qui sort à ta droite !

Tourne-toi vers moi, Rê, comme tu te tournes vers l’âme qui est derrière toi !

Ton blé de Haute Egypte est ta céréale chaque jour, est ton offrande. Ceux qui étaient assis se lèvent pour toi !

Salut à toi, qui te lèves lumineux du lotus, qui resplendis sur la feuille de lotus, dieu qui se purifie lui-même, qui façonne le jour, dont les hommes ignorent le nom, qui traverse le ciel, sans qu’on distingue celui-ci de celui-là, dieu unique, que protège son pouvoir magique, âme vivante qui est à Héliopolis, dispensateur de Maât, qui fait offrande d’elle, qui agit par elle, elle qui l’adore et rend Rê victorieux des ennemis, elle qui rend grâce et qui rend hommage à tous ses principaux noms ! »

Bonne méditation !

Nyélénga.


19/04/2015
1 Poster un commentaire