Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Bric-à-Brac-maison-d-affaires.com: un an déjà!

Tout avait commencé comme un jeu, un après-midi de novembre 2013, dans un de ces « préfabriqués » ou « préfabs » comme nous les désignions et qui nous servaient de bureaux à la Base Logistique (Logbase) de la Minustah, zone 5 où se trouvaient les « bureaux » de notre PAM (non pas dans le sens de « Pa mwen » mais dans celui de « Programme Alimentaire Mondial »).

Mon « Préfab » si je ne me trompe (on oublie très vite parfois, volontairement ou involontairement) portait le numéro 28. Il était situé juste en face de la cafétéria où s’activaient à longueur de journées Gladys, Monique, Nicole et tous les autres petits-dejeuneurs, déjeuneurs, vendeurs et acheteurs. Ah, le Prefab 28 dont la porte n’était jamais fermée, non pas seulement pour avoir un œil sur tous ceux qui se rendaient ou sortaient de la cafetéria mais surtout à cause de cette claustrophobie qui, peu à peu, s’était installée en moi depuis que la Toute Puissante Grande Décideuse avait décidé de ma mise en quarantaine pour cause d’insubordination ou « d’incompétence » c’est selon l’angle à partir de laquelle on observait.

Toujours est-il que la quarantaine n’en fut pas vraiment une, puisque les visiteurs de la cafétaria, voyant la porte du Prefab 28 ouverte, s’arrêtaient forcément pour, soit un « kouman ou yé Manmie » soit, pour un « sak nap manje jodia a Manmie ». Et ça défilait, et ça défilait, pour savourer l’akansa de Mme Gladys, la soupe de vermicelle de Monique, les oeufs durs ou les flocons d'avoine de Nicole, ou encore les Ti plats succulents que ma nombreuse progéniture haïtienne savait se procurer quelque part entre Clercine et Tabarre. Amos! Se ou menm ki te champion pou sa wi!

Ce jour-là après une irritation de plus, provenant de ceux qui avaient décidé de me prouver que je n’étais pas plus « Haïtienne que les Haïtiens », ma pression artérielle avait choisi de danser le Kompa de Coupé Cloué (un pas en avant, un pas en arrière, un pas à gauche, un pas à droite). Rien de tel que la danse pour ramener au calme les envolées d’irritation et de colère.

C’est alors que voyant un de mes nombreux fils passer devant mon Prefab, je l’apostrophai : « Hé chéri, viens voir ! »

-          Oui Manmie sak pasé ?

-          Je veux créer un blog ?

-          Un blog, mais oui c’est facile ; et comment tu vas le nommer ?

-          Bric-à-brac-maison-d-affaires ! Ce qui le fit partir d’un rire fou qui le propulsa hors de mon Prefab, avec pour conséquence, le soulèvement de la curiosité de tous ceux qui se rendaient à la cafétéria !

Très vite mon Préfab était rempli de curieux. Les questions fusaient :

-          Mais pourquoi Bric-à-Bric-Maison-d’affaires ?

-          Parce que c’est la première chose qui m’a frappée en débarquant dans ce pays la première fois en 2006. Entre l’aéroport et l’hôtel Ibolélé où j’étais logée, j’avais noté exactement 25 bri-à-brac. Le lendemain,en me rendant au bureau, je tombai sur cet écriteau : « Morgue Privée La résurrection ! ». C’est ainsi que j’ai commencé à noter dans mon petit calepin tout ce que mes yeux dénichaient sur les murs des « bizniz », la devanture des boutiques, des garages, des borlettes, et sur les tap-taps. Ma collection avait dépassé la centaine.

Cette explication donnée, un de mes « rejetons haïtiens » m’aida à choisir le fournisseur ou serveur de blog (ki melem, m’en fous même si je ne sais pas comment ça s’appelle). Puis un autre de mes rejetons m’aida pour la mise en page non sans oublier d’insérer dans la première page ma chanson de l'époque par JP Perrin (oh zut j’espère que c’est comme ça qu’il s’appelle) : « Dékolé » !

L’objectif inavoué de ce blog était de « créer des liens » - à la manière du Petit Prince- entre Haïti et l’Afrique ! De préserver les rapports entre tous ces Africains qui ont séjourné en Haïti depuis le tremblement de terre de janvier 2010 et ces Haïtiens avec qui ils ont partagé pendant 6 mois, un an, deux ans et plus, les heurs et malheurs des uns et des autres.

Bric-à-Brac a ainsi démarré dans l’hilarité générale, la bonne humeur, sans trop savoir où il allait, où la Manmie le mènerait.

Puis, petit à petit (ti pa ti pa) Bric-à-Brac –maison-d’affaires a fait son ti bout de chemin, et est devenu un enfant qui marche à quatre pattes encore certes, mais qui finira par se mettre debout pour marcher comme Tout Moun Bondye !

Comment clore cet article sans mentionner :

-          Rolito ZBZ,

-          Klod Sekirite,

-          Roro le sphinx

-          Serguicito, le Dogon,

-          Mumu, « ma calamity Jeanne chérie)

-          Gugu mon insaisissable neveu

-          La Nel – ex protection

-          JRF alias le Roseau Pensant – le chouchou de ces dames

-          Mon Bathonet de Vieillesse

-          L’irremplaçable et inoubliable Auguis- Fleet

-          Et les météorites : Cet, Wendy, Fritzner, ….

-          Enfin tous ceux qui se sont inscrits juste pour faire plaisir à la Manmie. Yo pa konnen Pwoveb sa ki di : « Ti pa, Ti pa…. » à vous de compléter !

Et voilà, UN an déjà! Si li bon di l bon!

Nyélénga



21/11/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 401 autres membres