Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Douleur

Je porte en moi une douleur

Qui a le visage des entrailles

Qui a pour nom Inconnu

Et pour prénom Connu.

Je porte en moi une douleur

Sourde, languissante, silencieuse

Paralysante et parfois exubérante.

Je porte en moi une douleur

A la fois fidèle et infidèle

Compagne des jours ensoleillés

Voisine des jours sombres nuageux.

Je porte en moi une douleur

Sourde à la voix de la raison

Muette et chiche de toute parole.

Une douleur qui se terre quand elle veut

Et s’allume quand elle le décide.

Douleur d’un être connu

Envolé un matin de brume.

Douleur d’une enfant aimée

Aveugle à mon amour souffrant.

Je porte en moi cette douleur

Qui me ronge telle une chique

Logée dans l’orteil d’un enfant aux pieds nus et poussiereux.

© Alphonsine Bouya, Orléans, Ottawa, mai 2015



22/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 401 autres membres