Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Eloria M’bassé ou l’amour au-delà de soi

Le récit débute comme un conte : « Il s’appelait Pierre-Jean… » il était une fois…

Mais un conte réel, différent des contes de la brousse et de la forêt ! Pourtant si proche ! Eloria se raconte, raconte son histoire ; une histoire qui est celle de toutes les femmes, de plusieurs femmes, de la majorité des femmes. Une histoire d’amour. Un amour ravageur ! Un amour que toutes les femmes connaissent au moins une fois dans leur vie de femme. Amour sublime, amour charitable au point de s’oublier soi-même. Amour fait de pleurs, de mensonges, de trahisons, sans cesse renouvelés. Amour –pardon sans fin. Sacrifice de soi sur l’autel de l’amour !

Le récit d’Eloria ne se lit pas. Il s’écoute ! Il se vit. Il vous transporte dans votre propre vie. Il vous ramène à vos propres expériences de femme. On a l’impression de rêver, on flotte transporté par la fluidité du récit. On échappe à la pesanteur, à la lourdeur! On lévite tout simplement !

Puis quand on arrive à la fin du livre, on tombe sur cette question qui toujours se pose sans jamais qu’on lui trouve une réponse : Pourquoi ? Parce que tous ceux qui partent, comme Pierre-Jean ou qui partent d’une manière ou d’une autre, ne répondent jamais à cette question. Ils emportent, toujours avec eux, la réponse au Pourquoi !

On referme le livre d’Eloria M’bassé avec une insoutenable sensation de légèreté, de flottement, de somnolence aussi, en murmurant au fond de soi : oui, Pourquoi ?

A lire : « Pourquoi ? » d’Eloria M’bassé aux Editions de l’Onde. 

Nyélénga



20/04/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres