Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Enfin, il est là!

-          Maman, tu sais que tu me dois quelque chose ? Ça c’est Mestha.

-          Ah bon ? J’ai dû oublier (Moi)

-          Depuis mon 18ème anniversaire ! Les intérêts en plus ! (Mestha)

-          … (Moi)

 

-          Ce texte - ci je l’aime bien. Il demande juste à être travaillé un peu, ensuite il est bon pour une publication. (Ça c’est Gary Victor, écrivain haïtien lors d’un séminaire sur l’écriture à Port-au-Prince)

-          …(Moi)

 

-          Je partage l’avis de Gary, j’aime bien ce texte moi aussi ! (Ça c’est Marie Alice Théard, lors du même séminaire qui se tenait dans les locaux de sa galerie Festival’Arts à Port-au-Prince)

-          …(Moi)

 

-          Maman, les filles se plaignent que tu es toujours devant ton ordinateur ! (Ça c’est Lady Jo.)

-          Je dois terminer mon rapport de mission ! Je le leur ai expliqué ! (Moi)

-          Tu devrais aussi écrire un livre pour les filles ! Elles adorent les histoires que tu leur racontes tous les soirs quand elles sont avec toi !

-          Ok, ok ça viendra ! (Moi)

 

-          Ouaiiiis super! Aimé, Aimé (Eyengué) maman Alfoncine a promis un texte pour le prochain recueil ! (Ça c’est Liss Kihindou sur la rue des Écoles en sortant de la librairie L’Harmattan après la présentation de Sirène des Sables)

-          On verra, on verra Liss, je suis très paresseuse moi ! (Moi)

 

-          Mais maman Alfoncine pourquoi tu ne publies pas ? (Ça c’est Destinée Doukaga à Paris)

-          J’ai des textes mais je n’ose pas me jeter à l’eau ! (Moi)

 

-          Qu’est-ce que tu fais en ce moment ? (Ça c’est Marie Léontine Tsibinda)

-          J’écris un poème pour un recueil collectif ! (Moi)

-          À quand donc ta propre publication ?

-          Je ne sais pas ! (Moi)

-          Il suffit de t’y mettre ! Une page par jour ! (Marie Léontine)

 

-          Alors, maman Alfoncine, qu’est-ce que tu attends ? (Ça c’est Nathasha Pemba)

-          Je veux le relire encore !(Moi)

-          Allons, vas-y, appuie sur le clic gauche de ta souris et envoie-le !

-          Et, hop c’est parti !

-          Bravo, maman !

 

J’ai sauté dans l’eau alors que je sais à peine nager et que je n’ai pas encore vaincu ma peur des profondeurs ! Ce qui est certain c’est que tous ces commentaires et bien d’autres ont fini par éroder mon indécision.

Le bébé est donc là ! Vous m’avez tenu par la main au moment des contractions de l’accouchement!

Makandal.jpg

Comment ne pas vous remercier tous pour vos encouragements et votre accompagnement?

Que ceux que je n’ai pas cités veuillent bien me pardonner, ma mémoire adore jouer à cache-cache avec moi !

Comme dans la vieille tradition africaine, tant que l’enfant est dans le ventre de la mère, il lui appartient. Une fois l’enfant né, il appartient à la communauté.

Donc, cher lecteur, ce livre vous appartient désormais !

Nyélénga

 

 



16/07/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 399 autres membres