Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Guédé - Toussaint - Halloween (suite et fin)

Quand il s’agit des cultures africaines en Afrique et à travers le monde, perpétuées par les Afro -descendants, certains personnes bien pensantes mettent en berne leurs capacités de cogitation.

potoprens.jpg

On verra dans la fête des Guédés (surtout les cérémonies qui se déroulent dans les cimetières) des manifestions « sataniques »  et on fermera les yeux sur le fait qu’à la Toussaint les catholiques convergent aussi vers les cimetières pour y déposer des fleurs, allumer des bougies, entonner des cantiques ou des psaumes. Et bien sûr, personne ne se souvient plus des origines païennes de la Toussaint depuis qu’un certain pape Boniface IV « catholisait » la fête des « Lemuria » de la Rome antique célébrée alors pour conjurer les actes du « malin ». Il convient toutefois de noter que la fête des Lémuria était célébrée au mois de mai et que pour bien marquer sa christianisation et camoufler ses origines païennes, le pape Grégoire IV décala sa date au 1er novembre.

L’historienne Nadine Cretin signale en Europe une « croyance bretonne qui aurait perduré jusqu’au debut du XXe siècle, selon laquelle les âmes des morts revenaient à la veille de la Toussaint. Avant d’aller se coucher, on leur laissait de la nourriture sur la table et une bûche allumée dans le four pour qu’ils puissent se chauffer. » Mais cette pratique, personne ne l’assimilera au satanisme !!!

Quant à Halloween, c’était une fête qui se déroulait chez les Druides pendant sept jours. Au cours de cette période les humains pouvaient communiquer avec les esprits (démons ou divinités). Les Gaulois quant à eux se rassemblaient autour du feu « sacré » pendant la nuit d’Halloween et veillaient pour échapper aux attaques des esprits maléfiques qui pouvaient se faufiler dans les demeures.

Pour terminer, voici un conte irlandais qui explique l’origine de l’utilisation de la citrouille lors des célébrations d’Halloween. La citrouille représente la tête d’un certain « Jack à la lanterne (Jack- o’-lantern) qui aurait été un ivrogne, avare, méchant et égocentrique. Jack demanda alors au diable de lui offrir d’abord à boire, un dernier verre avant de partir pour l’enfer.

Tetealloween.jpg

Le diable accepta et se transforma en pièce de six pence. Jack la saisit et la plaça immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne put s’en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde dix ans de plus à vivre. Dix ans plus tard, Jack fit une autre farce au diable, le laissant en haut d’un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus. Lorsque jack mourut, l’entrée au paradis lui fut refusée, et le diable refusa également de laisser Jack entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir.

espritalloween.jpg

Il place le charbon dans une citrouille (d’aucuns disent qu’il s’agissait d’un navet) creusée en guise de lanterne et se retrouve condamné à errer sans but, jusqu’au jugement dernier. Jack à la lanterne réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween pour demander quelques pièces qui lui serviront à s’offrir encore un verre.

Sorcière alloween.jpg

Fêter la Toussaint, fêter Halloween et condamner les Guédés ? À chacun de juger !

 

LLK



01/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 399 autres membres