Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Hommage à Maître Siméon Colbert du Cap Haïtien, trop tôt parti.

Premier Directeur National de l’Office National du Programme Alimentaire Mondial (ONAPAM –branche du PNCS) pour le Grand Nord à l’époque où la structure du PAM était faite de sorte que le représentant (ou la représentante) de la contrepartie national tenait le titre de Directeur national, Monsieur Siméon Colbert que tout le monde appelait par Maître Colbert a ainsi été le collaborateur numéro 1 du PAM dans le Nord à partir de l’année scolaire 1999-2000.

Né dans le Nord -Ouest  d’Haïti, il a fait ses études et a vécu toute sa carrière au Cap -Haïtien.

IMG-20140519-WA0001.jpg

Pour la petite histoire et selon le témoignage d’une de ses anciennes collègues, à cette époque, les employés du PAM étaient essentiellement des Volontaires de Nations Unies (VNU). Toujours selon cette collaboratrice, à l’époque le PAM et le PNCS (Programme  National des Cantines Scolaires) partageaient la même bâtisse au Cap-Haïtien. Chaque jour, précise-t-elle, Maître Colbert, connaissait déjà l’importance d’un cadre de travail agréable. Aussi, se consacrait-il tous les jours, outre ses tâches quotidiennes, à rendre agréable l’environnement de travail dans lequel évoluaient les agents du PNCS et du PAM.

Reconnu pour son intégrité et ses compétences, le gouvernement de l’époque à travers le PNCS confia à Maître Colbert la gestion des entrepôts de vivres des trois principales activités (Santé et Nutrition, développement rural et cantines scolaires) mises en œuvre dans tout le Grand Nord

Témoignant sur les capacités de négociation de Maître Colbert, sa collègue insiste sur comment, en 2000, alors que les manutentionnaires avaient réussi à faire bloquer le compte bancaire du PAM ; Maître  Colbert usa de toute sa diplomatie, de son calme et de ses facultés de conviction, en étroite et parfaite collaboration avec le PAM, pour résoudre le malentendu, faire débloquer le compte bancaire ce qui lui valut d’être désormais en charge du recrutement et de l’encadrement des manutentionnaires et autres agents des dépôts.  

Tolérant mais ferme dans ses convictions et ses prises de position, dévoué à la cause des bénéficiaires de l’aide alimentaire du PAM, Maître Colbert fut celui qui avec le PAM et le bureau central du PNCS à Port-au-Prince, initia les réunions conjointes mensuelles, les procédures consultatives de sélection des écoles bénéficiaires mais aussi d’exclusion de l’assistance alimentaire des écoles qui ne respectaient pas les règles d’entente et de travail établies entre le PAM et le PNCS, les visites conjointes de terrain, etc.

Personnellement j’avais connu Maître Colbert en 2006 lors d’une mission d’évaluation des cantines scolaires. Ensemble, nous fîmes les visites des écoles du Nord, du Nord-Est et d’une partie du Nord-Ouest. Sa capacité d’écoute, sa manière calme et claire d’expliquer aux directeurs d’école, aux enseignants, aux membres des Comités de gestion et aux cuisinières, comment doivent se gérer les cantines scolaires ne manquèrent pas de retenir mon attention sur cet homme humble ayant l’esprit du travail en équipe avec un fort sens de ses responsabilités professionnelles.

A la fin de cette mission qui dura un mois, Maître Colbert me fit découvrir, lors d’une visite de terrain, le Palais de Sans Soucis et la Citadelle Laferrière, avec des détails dignes d’un historien. C’est que Maître Colbert était un éducateur.

Il laisse derrière lui, une école qu’il a fondée, à laquelle il a donné le nom d’Honoré Ferry, un homme politique haïtien sous le régime de Philippe Guerrier.

Pour des raisons indépendantes de mon volonté, je n’ai pas pu faire le déplacement pourtant bien planifié de me rendre au Cap-Haïtien pour un dernier hommage à celui qui, l’espace d’une mission, devint un ami et un guide qui me fit aimer Haïti.

A son épouse, ses enfants, les élèves de son école, et à tous ses collègues anciens et nouveaux du PNCS, je présente mes sincères condoléances.

Maître Colbert, tu resteras toujours dans mon esprit, cet éducateur qui m’expliqua de long en large l’histoire de la construction du Palais Sans Soucis et de la Citadelle.

A présent, Maître Colbert, repose en Paix et que la terre te soit légère ! Tu manqueras beaucoup à tes collègues!

Alphonsine. 



22/05/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 399 autres membres