Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

LE RENDEZ-VOUS DE MOMBIN CROCHU (2)

C’était jeudi. Un jeudi ensoleillé et légèrement nuageux du mois d’août. La cour du « Clos » était calme. La piscine plus bleue que d’habitude. Les anolis, plus silencieux qu’à l’accoutumée, se prélassaient sur les murs de mon appartement caressés par de faibles rayons de soleil. Dans deux jours, il sera samedi.

Comment pourrais-je me rendre de Port-au-Prince au Nordeste du Brésil ou au Sénégal  pour me retrouver au pied du Mombin le samedi ? C’était tout simplement impossible !

J’étais assise devant mon ordinateur, perdue dans mes pensées à me poser mille et une questions sur le mombin et sur la raison pour laquelle il serait « crochu », que pouvait bien signifier le mombin crochu, si c’était un lieu, où pouvait-il bien se situer et que me voulait cette personne inconnue, auteur de cette lettre remise par une enfant à l’allure extra-humaine, quand Ti Mie, entra dans la maison sans que je m’en aperçoive et m’apostropha : « Madame, comment allez-vous ? »

-          «Ah Ti Mie, non de non, je ne vais pas bien, même si malgré tout je dois dire que je vais bien grâce à Dieu ! Mais là, ma chère, j’ai reçu un mystérieux et bizarre message de la main d’une enfant toute aussi mystérieuse ; l’on me réclame à Mombin Crochu pour samedi matin ! Je viens de regarder sur Internet ; on me dit que les mombins sont au Brésil et au Sénégal ! C’est peut-être une plaisanterie bien mal inspirée ! Je ne vois pas comment me rendre soit au Brésil soit au Sénégal pour être à mon  rendez-vous samedi ! »

-          Un message remis par une fillette mystérieuse, vous dites Madame ? Ti Mie me scrutait d’un regard qui trahissait le fond de sa pensée ! Pour elle, j’étais en train de perdre la raison.

-          Oui Ti Mie ! Une petite fille bien mystérieuse vêtue d’une robe rouge et bleue !

-          Wohiiii Madame ! Wohiii ! s’écria Ti Mie, c’est diab, vous avez vu un diab ! Elle se mit à s’agiter dans tous les sens, ouvrant et refermant bruyamment les armoires et autres tiroirs de la cuisine, à la recherche de je ne sais pas quoi.  « Wohiii, wohiii Madame, une petite fille habillée en rouge et bleu, ce ne peut être que le diab ! On vous a envoyé le diab pour vous tromper, vous tendre un piège ! » Elle se figea soudain devant moi, me regarda droit dans les yeux ; les siens jetaient une lueur malicieuse qui disait qu’elle venait de trouver la solution à mon problème devenu « notre » problème.

-          Attends-moi, siffla-t-elle ! Et elle s’enfuit en refermant bruyamment la porte derrière elle.

 

©Nyélénga



26/06/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres