Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Morceau choisi de : « Makandal dans mon sang », d’Alfoncine Nyélénga Bouya

«  Éngondo posa son otàngà sur le bord du fleuve, en retira la corbeille « ongolo », retroussa son pagne et se tailla un passage à travers le feuillage multicolore des plantes et fleurs des eaux. Les reflets du soleil irisaient l’immense nappe de verdure et de fleurs étalée sur les eaux somnolentes. Elle eut une pensée pour ses filles, ses triplées, puis entonna le chant des ngong’akyéra (mère des jumeaux). Elle savait que jumeaux, triplés ou quadruplés, tous relevaient de la gémmellité.

 

« Okyéra o léhi ndé oh hé ! Awo, léyamba nga ! » Pourquoi les jumeaux pleurent-ils, oh hé ! Amis, accueillez-moi ! Amis des eaux, acceptez-moi ! Amis du fleuve, assistez-moi ! 

 

Tout en chantant, elle plongeait sa corbeille dans les eaux noires du fleuve.  Comme par enchantement, elle la ramenait chaque fois pleine de poissons qu’elle transvasait dans le grand otàngà.

 

Le soleil était haut dans le ciel quand Éngondo sortit de l’eau tirant avec peine sa corbeille et son panier remplis de poissons encore frétillants de vie et se dirigea vers l’endroit  où Ndoéba avait coutume d’amarrer sa pirogue pour débarquer et prendre à bord les passagers. En la voyant venir, il la héla : « Éngondo, femme mystérieuse, d’où sors-tu ainsi chargée ? D’un rendez-vous avec le père inconnu de tes enfants sans père ? »

 

                   —  Stupide es-tu Ndoéba qui crois que mes enfants n’ont pas de père ! As-tu jamais vu un être humain naître d’un tronc d’arbre ? Allons, viens donc m’aider à charger ma cargaison de poissons dans ta pirogue ; je te paierai à notre arrivée au village !

 

À la vue des éclairs mystérieux que lançaient les yeux d’ Éngondo, Ndoéba ne posa plus une seule question. Il chargea le panier, la corbeille et leur contenu dans sa pirogue.  Éngondo s’installa à l’arrière de l’embarcation qui remonta la branche étroite du fleuve vers le village où attendaient ses trois filles déjà réveillées. »

 

Ce recueil de Nouvelles d'Alfoncine Nyéléngaa Bouya peut être commandé auprès de: 

1. www.ladoxa-editions.com

2. www. la FNAC.fr

3.www.Amazon.fr

 



24/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres