Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ou Le Comble de la Barbarie

On peut difficilement trouver des qualificatifs pour désigner ce qui se passe aujourd’hui en République Centrafricaine ! Barbarie n’est pas assez fort ! Sauvagerie encore moins ! Dire que tout cela se passe au moment où l’on juge un génocidaire rwandais qui croyait avoir échappé à la justice !

J’ai passé tout le week-end à chercher « des mots pour le dire ». Mais, les images qui circulent sur le Net m’ont figée comme une statue de sel. Quoi dire ? Que l’Humain est le pire ennemi de l’Humain ? Ce serait si peu dire ! Que l’Humain est une bête féroce ? Ce serait passer à côté des horreurs que j’ai pu voir sur le Net !

slide_333106_3392423_sq50.jpg

Comment oublier ces images?

Dire que nous hurlons d’indignation quand les autres peuples nous traitent, nous Africains, de tous les noms ! Comment qualifier ce qui se passe aussi bien en RCA qu’au Sud Soudan, où les magasins du Programme Alimentaire Mondial (PAM) ont été récemment saccagés ? Comment comprendre que des jeunes dans la vingtaine (dont un en tenue militaire) puissent s’exhiber devant la caméra avec la jambe coupée et encore sanglante d’une victime auparavant décapitée ? Comment admettre que des enfants filment une scène de mise à mort par lapidation suivie d’une mise à feu du corps sans vie d’un homme qui était hier encore leur voisin de quartier sans doute et qu’ils appelaient Tonton ou Papa comme le veut la coutume africaine ? Faut-il avoir honte d’eux ? Faut-il avoir honte de nous ? J’espère que tout ce monde photographié à visage découvert sera un jour identifié et traduit devant une cour de justice.

slide_333106_3318078_free.jpg

 

Ils sont déjà des centaines de milliers à emprunter ce chemin sans retour.

Nombreux seront les Africains qui réagissent et qui réagiront encore pour dire que nous n’avons pas le monopole de la barbarie, qu’il y a eu le Kosovo, qu’il y a eu la Lybie, qu’il y a eu Shabra et Chatilla, qu’il y a la Syrie, etc … Là aussi les mots ont déserté mon esprit pour trouver un tant soit peu une réplique à ce genre d’argumentations ! Notre mémoire trop courte pour ne pas dire inexistante nous a déjà fait oublier le génocide au Rwanda !

slide_333106_3318080_free.jpg

Que dira ce sourire lorsqu'il grandira?

Dire que le Sieur Djotodja se la coule douce dans un autre pays africain qui aurait purement et simplement dû le livrer aux tribunaux de la planète pour ne pas citer le CPI, ne serait-ce que pour servir d’exemple ! Cet homme, tout comme son prédécesseur ne devraient-ils pas se retrouver derrière les barreaux ? Je les mets tous dans le même panier des assassins du peuple centrafricain. Parce que si Bozizé avait un tant soit bien mené une politique d’union nationale, démocratique, participative et de développement, peut-être que Djotodja ne serait pas descendu à Bangui. Je suis, consciente qu’avec des « si » on peut récréer le monde. Mais comment surmonter l’horreur et le dégoût qui m’habitent pour dire ce sentiment sans nom qui traverse de frissons tout mon corps  et sclérose mon esprit, me donnant des sueurs froides et des nuits sans sommeil ?

slide_333106_3318081_free.jpg

Horreur rive aussi avec douleur

Oui, je me réjouis de la présence d’une femme récemment nommée à la tête de la République Centrafricaine. Oui, je me réjouis de la nomination toute aussi récente d’une femme à la tête de la Mairie de Bangui. J’ai foi en la capacité des femmes à résoudre les problèmes. Toutefois, je me demande dans quelle mesure ces nominations ne sont pas autant de cadeaux empoisonnés offerts par des mains machiavéliques.

La nouvelle Présidente de la République Centrafricaine, Madame Catherine Panza Samba a déclaré récemment à Brazzaville (Congo) que : « Chacun devra répondre des actes qu’il a posés, c’est tout. Un certain nombre de personnalités ont posé des actes répréhensibles. Ils répondront de ces actes-là.”  Oui, Madame la Présidente, pas seulement les personnalités, mais aussi les non-personnalités ! J’ai foi en vous et en votre action, il n’y a pas de doute. Reste toutefois à nous préciser comment vous allez opérer afin que nul n’oublie, afin que cela ne se reproduise plus !

Alphonsine Nyélénga Bouya.



10/02/2014
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 401 autres membres