B à B - Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

B à B


Retour aux premières amours!

Les "anciens" de ce blog se souviendront.....Les autres découvriront; ce qui va les obliger d'aller à la toute première page de ce blog! 

  1. Villa du peuple, entreprise funéraire. Attention, ailleurs il y a des « palais du peuple » et la seule différence est que les derniers sont plus lugubres que les premières.
  2. Chapelle Paradis, salon funéraire. Ça sonne comme le nom d’une église de réveil ! Oh zut pardon ! Je cours vite me faire réveiller !
  3. Capacité de Dieu, le sang de Jésus ! Pas besoin de la développer ni de la renforcer (la capacité)! Il coule à flot et c’est déjà suffisant, tant qu’on ne s’y noie pas.
  4. Ange de Dieu, loto. Serait-ce Gabriel ? Alors, vite le numéro gagnant ! Sûr que je vais gagner le gros lot !
  5. Surprise de l’éternel, épicerie moderne. On y vend du boudin épicé !
  6. Malere pa chien, tap tap moderne : non la misère n’enlève pas à l’humain son humanitude (ça c’est moi qui raisonne). Le tap tap est le véhicule de transport public le plus populaire en Haïti. Il n’a de concurrents que les « zémidjan » (taximotos dont le nom signifie « emporte-moi ») du Bénin. Tous les deux moins dangereux que les « Benn Sikin » taxis-motos de Douala (Cameroun) ou les « Djaga Ndiaye » appelés aussi « cars rapides » de Dakar(Sénégal).
  7. Dieu seul souverain, boutique pèpès. Note : les pèpès ne sont ni plus ni moins que les « solas » (vêtements de seconde main provenant des pays riches et revendus dans nos marchés de sous-développés pour couvrir notre misère.) Malgré ma maîtrise de la langue, je ne suis jamais parvenue à savoir ce que « pèpè » voulait dire ; par contre je sais que « sola » signifie « choisis » sous-entendu à ta guise, selon le poids de ce que tu as en main ou en poche. 
  8. Berger d’amour, quincaillerie et matériaux de construction. Voilà ce dont j’ai réellement besoin pour la rénovation de ma hutte d’amour!
  9. Adieu soit loué, salon de coiffure. J’y suis entrée une fois ; en sortant je leur ai dit « Dieu soit loué, je ne reviendrai plus ! » ! J’étais simplement méconnaissable !
  10. Dieu ka pak fè anko, transpor piblik. Eh oui, il le (miracle) fera encore pour que nous arrivions à destination!
  11. Lumière divine, morgue du peuple : Lumen Deus, amen ! Soit c’est le chemin de croix, soit elle nous sort de ténèbres !
  12. Ange de lumière, salon funéraire. Trop beau ! Car l’ange de lumière n’est autre que Lucifer, l’ange rebelle. Alors, petit conseil : n’y déposez pas vos morts ! Trop risqué avec Lucifer !
  13. Dieu plus fort, barber shop. Voilà un bel endroit pour tous les barbus !
  14. Grandeur de Dieu, autoparts. Je n’en ai jamais douté, sauf que je tiens à rester entière et non en pièces détachées.
  15. Dieu qui dirige, matières de construction : Pas besoin de matières pour construire le monde puisqu’il lui a suffi de dire « Que la terre soit ! Et la terre fut ! » Non mais oh, attendez que j’attrape le mécréant qui a osé écrire ça !
  16. Gran mèsi Papa, la vie continue. Eh oui Grand merci Papa Bondjé ! Bonne fin de journée aux uns et bonne nuit aux autres .                                                                                                                             Nyelenga

03/03/2015
0 Poster un commentaire

Bric-à-Brac-maison-d-affaires.com: un an déjà!

Tout avait commencé comme un jeu, un après-midi de novembre 2013, dans un de ces « préfabriqués » ou « préfabs » comme nous les désignions et qui nous servaient de bureaux à la Base Logistique (Logbase) de la Minustah, zone 5 où se trouvaient les « bureaux » de notre PAM (non pas dans le sens de « Pa mwen » mais dans celui de « Programme Alimentaire Mondial »).

Mon « Préfab » si je ne me trompe (on oublie très vite parfois, volontairement ou involontairement) portait le numéro 28. Il était situé juste en face de la cafétéria où s’activaient à longueur de journées Gladys, Monique, Nicole et tous les autres petits-dejeuneurs, déjeuneurs, vendeurs et acheteurs. Ah, le Prefab 28 dont la porte n’était jamais fermée, non pas seulement pour avoir un œil sur tous ceux qui se rendaient ou sortaient de la cafetéria mais surtout à cause de cette claustrophobie qui, peu à peu, s’était installée en moi depuis que la Toute Puissante Grande Décideuse avait décidé de ma mise en quarantaine pour cause d’insubordination ou « d’incompétence » c’est selon l’angle à partir de laquelle on observait.

Toujours est-il que la quarantaine n’en fut pas vraiment une, puisque les visiteurs de la cafétaria, voyant la porte du Prefab 28 ouverte, s’arrêtaient forcément pour, soit un « kouman ou yé Manmie » soit, pour un « sak nap manje jodia a Manmie ». Et ça défilait, et ça défilait, pour savourer l’akansa de Mme Gladys, la soupe de vermicelle de Monique, les oeufs durs ou les flocons d'avoine de Nicole, ou encore les Ti plats succulents que ma nombreuse progéniture haïtienne savait se procurer quelque part entre Clercine et Tabarre. Amos! Se ou menm ki te champion pou sa wi!

Ce jour-là après une irritation de plus, provenant de ceux qui avaient décidé de me prouver que je n’étais pas plus « Haïtienne que les Haïtiens », ma pression artérielle avait choisi de danser le Kompa de Coupé Cloué (un pas en avant, un pas en arrière, un pas à gauche, un pas à droite). Rien de tel que la danse pour ramener au calme les envolées d’irritation et de colère.

C’est alors que voyant un de mes nombreux fils passer devant mon Prefab, je l’apostrophai : « Hé chéri, viens voir ! »

-          Oui Manmie sak pasé ?

-          Je veux créer un blog ?

-          Un blog, mais oui c’est facile ; et comment tu vas le nommer ?

-          Bric-à-brac-maison-d-affaires ! Ce qui le fit partir d’un rire fou qui le propulsa hors de mon Prefab, avec pour conséquence, le soulèvement de la curiosité de tous ceux qui se rendaient à la cafétéria !

Très vite mon Préfab était rempli de curieux. Les questions fusaient :

-          Mais pourquoi Bric-à-Bric-Maison-d’affaires ?

-          Parce que c’est la première chose qui m’a frappée en débarquant dans ce pays la première fois en 2006. Entre l’aéroport et l’hôtel Ibolélé où j’étais logée, j’avais noté exactement 25 bri-à-brac. Le lendemain,en me rendant au bureau, je tombai sur cet écriteau : « Morgue Privée La résurrection ! ». C’est ainsi que j’ai commencé à noter dans mon petit calepin tout ce que mes yeux dénichaient sur les murs des « bizniz », la devanture des boutiques, des garages, des borlettes, et sur les tap-taps. Ma collection avait dépassé la centaine.

Cette explication donnée, un de mes « rejetons haïtiens » m’aida à choisir le fournisseur ou serveur de blog (ki melem, m’en fous même si je ne sais pas comment ça s’appelle). Puis un autre de mes rejetons m’aida pour la mise en page non sans oublier d’insérer dans la première page ma chanson de l'époque par JP Perrin (oh zut j’espère que c’est comme ça qu’il s’appelle) : « Dékolé » !

L’objectif inavoué de ce blog était de « créer des liens » - à la manière du Petit Prince- entre Haïti et l’Afrique ! De préserver les rapports entre tous ces Africains qui ont séjourné en Haïti depuis le tremblement de terre de janvier 2010 et ces Haïtiens avec qui ils ont partagé pendant 6 mois, un an, deux ans et plus, les heurs et malheurs des uns et des autres.

Bric-à-Brac a ainsi démarré dans l’hilarité générale, la bonne humeur, sans trop savoir où il allait, où la Manmie le mènerait.

Puis, petit à petit (ti pa ti pa) Bric-à-Brac –maison-d’affaires a fait son ti bout de chemin, et est devenu un enfant qui marche à quatre pattes encore certes, mais qui finira par se mettre debout pour marcher comme Tout Moun Bondye !

Comment clore cet article sans mentionner :

-          Rolito ZBZ,

-          Klod Sekirite,

-          Roro le sphinx

-          Serguicito, le Dogon,

-          Mumu, « ma calamity Jeanne chérie)

-          Gugu mon insaisissable neveu

-          La Nel – ex protection

-          JRF alias le Roseau Pensant – le chouchou de ces dames

-          Mon Bathonet de Vieillesse

-          L’irremplaçable et inoubliable Auguis- Fleet

-          Et les météorites : Cet, Wendy, Fritzner, ….

-          Enfin tous ceux qui se sont inscrits juste pour faire plaisir à la Manmie. Yo pa konnen Pwoveb sa ki di : « Ti pa, Ti pa…. » à vous de compléter !

Et voilà, UN an déjà! Si li bon di l bon!

Nyélénga


21/11/2014
6 Poster un commentaire

Dieu dans les jeux de hasard (suite de Lu pour vous...)

Quand j’étais enfant, les seuls jeux de hasard en vogue dans le pays étaient les jeux de cartes et de « cauris ou djékés », ces petits coquillages que l’on trouve sur les côtes africaines et qui, longtemps, ont servi de monnaie. De nos jours, les cauris servent plus à la divination et de plus en plus à l’esthétique (ornement des coiffures féminines) et à la mode vestimentaire (enjolivure des vêtements pour hommes et femmes). Je me souviens d’un de mes cousins par alliance, qui, en véritable accro du jeu de « cauris » avait tout misé et tout perdu. Du coup, toute mon enfance, j’ai du entendre ma grand-mère répéter sans cesse : « si tu crois en Dieu, tu ne peux pas croire au hasard. » Longtemps j’ai cru qu’elle avait raison. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne me suis jamais hasardée à la loterie et autres jeux du même genre. Je croyais aussi que les religions décommandaient les jeux de hasard, jusqu’à ce que, ce qui suit me fasse découvrir que non, je me trompais ; je me suis donc trompée toute la vie. Et comme de vie, j’en ai encore à vivre, alors il va donc falloir que je m’y mette, Dieu aidant !

1. Père Céleste: Loto la chance. Sûr qu’elle me sourira.

2. Père Eternel: Loto. La loterie de l’éternité sans aucun doute.

3. Fils de Dieu: Borlette. Comme déjà expliqué, la borlette c’est le kiosque de loterie. Cependant le lien entre la borlette et le fils de Dieu m’échappe encore.

4. Ange de Dieu : loto. Chacun de nous a son ange gardien. Loto pourrait être son deuxième nom.

5. Cité l’Eternel : maison ki gagne. Une maison qui gagne dans la cité éternelle qui pourrait ne pas rêver d’y habiter ?

6. Faveur de Dieu : joué gagné. C’est vrai que gagné est une faveur de Dieu ; qui ne joue pas ne saurait gagner.

7. Borlette : ici on gagne avec Dieu. Ceci me rappelle cet homme qui dans un film, priait chaque jour : « Seigneur, fais que je gagne ! » Et un jour Dieu lui répondit : « Mais joue d’abord avant que Je fasse que tu gagnes ! »

8. Dieu tout puissant : Boloto. Je n’ai jamais compris s’il fallait comprendre « beau loto » ; mais mon cousin m’a expliqué que Boloto était une « nouvelle marque » de loterie. Cependant, il n’a jamais me dire si elle appartenait au Dieu tout puissant.

9. Dieu avec toi : jeu du loto. Bien sûr, Il ne peut qu’être avec moi, surtout si je mets à jouer.

10. Père tout puissant : Metre de loto. Alors là, je suis un peu perdue. Le Père tout puissant, je comprends. Mais j’hésite entre Maître du loto, mètre du loto et mettre du loto. A chacun son choix tant que Dieu reste tout puissant.

LLK

IMG-20130602-00147.jpg


26/11/2013
8 Poster un commentaire

Morgues privées et salons funéraires

Cela pourrait paraître lugubre, mais non. Bien au contraire. Il faut faire jouer son imagination pour attirer plus de clientèle dans sa morgue privée ou son entreprise funéraire. Devant tant de compétition, le marketing, même macabre, a su trouver sa place. En voici la preuve:

  1. Villa du peuple : entreprise funéraire. Le peuple s’y retrouve convié pour l’éternité.
  2. Chapelle Paradis : salon funéraire. Michel Fugain n’a-t-il pas chanté « On ira tous au paradis…c’est vrai ! »
  3. Capacité de Dieu : le sang de Jésus la vie. Sans aucun doute, surtout lorsqu’on l’a perdue.
  4. Ange de lumière : salon funéraire. Ne s’appelait-il pas Lucifer cet ange là ?
  5. Surprise de l’éternel : C’est vrai qu’elle (la mort) nous surprendra toujours. Et l’Eternel aussi. Sauf si le propriétaire de cette morgue voulait dire que la mort est une surprise éternelle de l’Eternel.
  6. Adieu soit loué. Celui qui a ouvert cette morgue s’était certainement débarrassé d’une personne encombrante !
  7. Parc de l’Espérance: cimetière moderne. C’est vrai que les cimetières ressemblent toujours à des cités modernes, même quand dans certaines villes ils sont envahis par les mauvaises herbes. Comme quoi, devant un cimetière il faut savoir garder l’espérance.
  8. Plan divin : articles funéraires. Comment et qui peut échapper au plan divin ? C’est d’ailleurs pourquoi il faut toujours s’y préparer en achetant bien à l’avance les articles nécessaires pour ce jour là.
  9. Bon Papa : morgue privée. Le mien tenait un bar-dancing pas une morgue, voyons !
  10. La Fraîcheur : morgue privée. Pas de doute que dans celle-ci on se sent nettement mieux surtout sous les tropiques !
  11. Entreprise funéraire Blue Star. J’imagine qu’ici on fait passer un concours de chants à tous ceux qui y entrent.
  12. La Patience : entreprise funéraire. Que peut-on faire d’autre dans cette entreprise si ce n’est d’être patient ?

Bonne Patience à tous.

LLK


25/11/2013
4 Poster un commentaire

De "Je me souviens" au "Missile 27"

  1. Je me souviens : Pompes funèbres. En effet, une fois allongé pour l’éternité, il faut se souvenir des misères vécues en bas monde.
  2. Dieu avan tour : Je connaissais moi le Tour de France et le Tour du monde mais l’avant tour de Dieu m’était particulièrement inconnu. Comme quoi, il n’est jamais tard pour apprendre !
  3. Apre Dieu : borlette : Pour ceux qui ne le savent pas, une borlette ici en Haïti est l’endroit où l’on joue à la loterie. Par extension, on parle des écoles –borlettes.
  4. Dieu avant tout : expérience partout : C’est vrai l’expérience s’acquiert partout. Faut-il comprendre qu’elle que c’est Lui qui est à la base de toute expérience ?
  5. Village de Canaan : morgue privée. Je connaissais les noces de Canaan, mais je ne savais pas que c‘était un village et encore moins une morgue privée. Il va falloir que je me décide à faire un tour du côté de l’immense bidonville de Canaan, construit anarchiquement après le séisme de 2010. J’espère que Monsieur Sécurité voudra bien m’y accompagner !
  6. La main divine me conduit : Véhicule transpor en comun : Je ne me suis pas encore décidée à monter sur ce tap-tap !
  7. Souviens-toi toujours du repos de l’Eternel. Toujours penser à demain : Pour le moment j’ai décidé de vivre en oubliant le repos éternel qui, j’en suis certaine, viendra en son temps. Alors, je m’en souviendrai volontiers !
  8. Tabernacle arrière saison : armée du Christ : Ca c’est sur la devanture d’une église. Impossible d’y entrer pour moi parce que le décalage horaire déjà agit négativement sur mon humeur.
  9. L’arche de Noé : morgue privée. Ce qui est sûr c’est qu’en déposant votre mort dans cette morgue, vous le retrouverez le lendemain sauvé dans l’arche.
  10. Salon funéraire : missile 27 : A se demander de quel missile il s’agit, vu que notre pays n’a pas connu de guerre avec des missiles sol-sol ou air-air. Ici on utilise toutes les armes mais pas de missiles. Faut-il croire que dans ce salon funéraire, le mort est expédié sous terre à la vitesse d’un missile !

LLK


20/11/2013
0 Poster un commentaire