Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Extrait de Pétales des Fleurs de l'exil de Léopold Poungui Pindy

Fleur des tempêtes

 

Au-delà de ce contraste physique,

Existe une beauté inouïe

De cœur et d’esprit ;

Qualité de cœur, qualité d’esprit,

Qui sont lumières.

Sentez-vous son approche ?

Cette lumière vous saisit

Au plus profond de votre être.

Être insensible à une telle félicité,

C’est ne pas connaître

Les choses substantielles de la vie.

L’amour, l’équité, le bon sens

Sont en elle.

C’est elle, la femme,

La fleur des tempêtes

Qui au jour du désarroi

Vous est proche, vous console.

Fleur des tempêtes, tu es lumière,

Tu es vie, tu es espoir,

Tu es renaissance,

Ô fleur des tempêtes, tu es Fleur de demain

Et de toujours !

 

 

 

Minuit

Milieu, séquence du jour

Et de la nuit.

Tu révèles en toi,

Le passage de la vie à la mort

De la mort à la vie.

Heure sombre des sorciers !

Heure lumière des mages !

Heure de méditation spirituelle !

Minuit !

Tu me révèles,

La force de l’Être lié à l’Esprit.

La dualité de l’invisible et du visible,

La dualité de l’âme et du corps.

Minuit !

Heure de transition.

 



09/10/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 400 autres membres