Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Extrait : Les Passants de Quebec de Nathasha Pemba

« Un mois après l’arrivée d’Esther, la maison était envahie par des petits mots nous rappelant à l’ordre. Genre « les parties communes de la maison doivent toujours rester propres », « Quand tu entres dans la salle de bain, pense au prochain ». Elle nous a aussi proposé un emploi du temps de ménage. C’était cool. Mais Roland ne pouvait supporter tout cela. Il a commencé à produire des contre-papiers, dont le plus emblématique m’a fait rire comme jamais.

 

« Chère coloc,

            La colocation est comme un paradis lorsque les anges vaquent à leurs occupations sans déranger les nouveaux arrivants. Mais il peut devenir un enfer lorsque les anges deviennent paresseux. Nous sommes donc tous au purgatoire et nous sommes plus ou moins clean. Sinon, nous nous trouverions en enfer. Le paradis a aussi ses règles. La première, être sympa et moins chiant. Avant toute chose, rassure-toi que tu nous rends la vie acceptable et non supportable dans ce paradis. Tu dois savoir que tu dois, comme nous tous ici, respecter ta charge ménagère. La réaliser convenablement et non superficiellement. Si c’est à toi de nettoyer les toilettes, rassure-toi que tu les nettoies convenablement, car c’est le lieu où tous nous ramassons et laissons des gamètes. Ta musique ou tes goûts de télévision immodérés doivent tenir compte de tout le monde. Merci de baisser toujours le son. L’évier n’est pas ton lit. Alors, songe toujours à faire ta vaisselle, parce qu’étant donné que personne n’est ta mère ici, personne ne la fera pour toi. Si tu te prends pour un colonisateur, va dans les champs de coton de Mali. Le salon est communautaire. Tu dois t’en souvenir. Donc tes calcifs, ton ordinateur et ta pagaille originelle doivent rester dans ta chambre qui est ton royaume. Ce qui nous unit ici, ce n’est pas d’abord la charité. Sinon la propriétaire nous aurait logés gratuitement. Donc, quand tu prends ce qui ne t’appartient pas, fais-le savoir. Ou encore, demande avant de te servir. Que ce soit de la nourriture, de l’huile, du shampoing ou du gel douche. Ici, nous ne sommes pas des adeptes des champignons et des moisissures. Tu n’as pas le monopole de la salle de bain. Le papier toilette, le liquide vaisselle ne sont gratuits dans aucun supermarché. Quand tu utilises, essaie de te souvenir que tu dois aussi contribuer à l’achat des prochains rouleaux. Respecte-nous et nous te respecterons. Si tu es incapable de cela, la colocation n’est pas faite pour toi et tu ne survivras nulle part. »

 

Nathasha Pemba

 

 



20/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 388 autres membres