Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Morceau choisi de: "La vie des hommes" de Bedel Baouna

 

 

 

"Dodo, seul

 

Franco par-ci, Franco par-là ! Ses chansons vont finir par faire se révolter ma femme, jusque-là crédule et soumise. Qui sait, d’ailleurs, si elle n’est pas déjà en pleine révolte ? Qui sait ?...Non seulement Franco était un grand macho, mais il était aussi un révolutionnaire secret. Ah ! Révolutionnaire ? Peut-être pas ! « Anarchiste » conviendrait bien à cet homme qui continue de causer du souci, du désordre, de la zizanie et de l’anarchie dans les couples ! J’ai peur que ma femme me traite de « Locataire » ou de « Mario » , des morceaux de Franco Luambo-Makiadi, très caustiques. Aucun homme n’aimerait être à la place de ce Locataire ou de ce Mario, c’est-à-dire dépendre de ma femme, c’est la pire des critiques que l’on puisse me faire ; c’est comme recevoir une flèche dans la poitrine. C’est bien que ce Franco soit passé par la case prison. Dans ses chansons « Hélène » et « Jackie », il attaque un ministre. Or un ministre est un grand, un dieu ; un ministre c’est quelqu’un qui peut avoir jusqu’à 15 bureaux. Mon ami le ministre Lambert Monoko Makassi ne dit pas le contraire. Mais la main sur le cœur, Franco avait juré que les deux chansons incriminées étaient dépourvues de double sens. Quel menteur ce monsieur !

 

La lumière soudainement baisse d’intensité. Apparaît dans un coin faiblement éclairé un homme en boubou tenant une guitare. Au fur et à mesure que monte à nouveau la lumière, on distingue une silhouette qui s’apparente à celle de Franco."

 

 

 



14/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 404 autres membres