Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Morceau choisi de:L'or des femmes de Mambou Aimée Gnali

Extrait

 

"C’était la première fois qu’elle était aussi ébranlée. Impossible de fermer l’œil. Elle sentait encore ses mains sur ses seins, ses seins dans sa bouche et se pâmait de plaisir. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’un homme lui touchait les seins. C’était le jeu favori de tous les hommes qui hantaient la case des femmes. Mais aucun n’y mettait autant de tendresse. Autant de volupté. Les autres la taquinaient. Lui la caressait amoureusement. D’autres garçons lui avaient déjà touché les seins, au cours de leurs jeux nocturnes. Furtivement, maladroitement. Elle y avait à peine prêté attention. Ils s’amusaient. Mais de lui, c’était la première fois. Et c’était autre chose. Elle réalisa qu’elle avait perdu le contrôle de son corps. Il aurait pu abuser d’elle, s’il l’avait voulu. Au lieu de cela, il s’était enfui.

« L’honneur de la femme ne tient qu’au bon vouloir de l’homme », leur assénaient, pour les insulter et les humilier, les hommes dépités qu’elles croisaient au retour des champs lorsque, dûment escortées par leurs parentes, elles échappaient à leur convoitise. Elle comprenait pour la première fois le sens de cette insulte et réalisa combien elle avait été faible et imprudente. Mais pourquoi le regretter, puisqu’il ne s’était rien passé ? Elle avait aimé ce moment de faiblesse et ne l’oublierait pas." 

 

                                                                                                   

 

 



26/03/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres