Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Qui vient de loin (Ewur'osiga). Le Blog d'Alfoncine N. Bouya

Morceaux choisis de Coeur Tellurique de Lopito Feijòo

Introduisant le recueil de poèmes de Lopito, traduits pour la première fois en Français, le

poète Gabriel Mwènè Okoundji, précise que : « Le chant de Lopito Feijòo est celui …qui résonne gravement sur les territoires de l’Angola, s’indigne, interpelle, pointe du doigt l’évidence que l’œil peine à voir, témoigne avec vigueur et élan du mystère de la faune et de la flore que délivre la forêt touffue du Bassin du Congo, invoque à voix nue les bruissements qui détournent le murmure de l’homme, charrie les étoiles « à - soif des fleuves africains » sur les cours du Niger, du Congo, du Kwanza, du Zambèze…. Il s’agit avant tout ici d’initier le lecteur à entendre battre autrement le pouls de l’identité nègre. »

 

Lisez et savourez !

 

« JE TEMOIGNE

 

Je témoigne pour tous les carrefours morts inégaux de leur faute. De leur seule et unique faute. Je viens. Je fais de mes propres chairs les épées de nos ancêtres pour l’heure en un lieu au nord-ouest de Kush sur les rives du noble Nil partageant des ibundos d’ici. Je sais qu’ils arriveront par la route d’Upemba accompagnés par quelque coq, - qui avait été pour cause de destin, victime de la faim à l’époque de la première de toutes les sécheresses dont nous avons été gratifiés.

 

Viens mon frère fils d’Afrique de nos nations. Porte dans ton ossature la force géante de la racine transcendante. Que ta main soit la mienne. Que ces mains nôtres soient nos mains les seules détentrices de synchronies serties aux mosaïques de l’Histoire Universelle.

 

Sers-toi du cadre de l’occulte sans préjugés. Présente-toi à l’être le plus cultivé. Elimine les dieux diurnes dans le sein de leur Etre. Les prophètes connus de l’abus du pouvoir qui règne par ici. Pour qu’ils ne t’interdisent point de faire de la chair à l’aide des chairs de tes voisines. Pour que règne la poésie de leur poésie. Produit d’esprits élevés, mémorables et bien dits. »

 

« RAISON MIXTE

 

Vide évasé comme dans un vase

sec comme dans un sac

 

vague j’avance solitaire sans nord

toujours de l’avant au vent de l’esprit

 

chauffé au sud sans sort

sans prochain ni rêves rien qu’esprit

 

rasé vide évasé vaste vol mixte

oraison voilà ma dimension. »

 

 

« SUR LA ROUTE DE BANGUI

 

Gît un cadavre aux yeux vivants sur la route de Bangui

il lévite esprit léger pour la cause des ancêtres

de la sépulture sa ère salue le tout-puissant

NSINGUI

KA-HALLA

 

Le Kilimandjaro est très près

bois mieux les eaux dans la zone des grands lacs

c’est si bien je vais ailleurs…

- BENIS-MOI KALUNGA NGOMBE

SUR LA ROUTE DE BANGUI !

 

 



03/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 403 autres membres